[Télétravail] - Le syndrome du canal carpien

Photo by Luis Quintero on Unsplash

De quoi parle-t-on ?

Le syndrome du canal carpien est une douleur ressentie au niveau du poignet. Il s’agit de la compression d’un nerf qui irrigue principalement le pouce, l’index et le majeur. Ce nerf passe dans un tunnel (le tunnel carpien), au milieu de tendons. Lorsque ces tendons sont très sollicités, ils vont avoir tendance à gonfler et vont ainsi comprimer ce nerf, qui ne peut passer ailleurs. Vont apparaître progressivement des fourmillements, puis une sensation de fatigue permanente de la zone, puis de la perte de sensibilité et de force.

Les principaux facteurs de risque

Nous allons rester succincts sur cette partie et nous nous intéresserons au facteur déclenchant principal : le facteur biomécanique – Ce que je dois effectuer comme mouvement pour réaliser une tâche – Et nous pensons notamment aux gestes répétitifs, aux amplitudes articulaires, aux charges, aux durées d’exposition…

Mais nous n’oublierons pas et aurons en tête que les facteurs psychosociaux (ce qui passe dans ma tête – psycho- et en lien avec les autres (mon entourage, mes collègues, ma hierarchie, les clients, partenaires…) – sociaux-), les facteurs individuels (mon hygiène de vie, mes antécédents médicaux, mon âge, ..) et les facteurs environnementaux ou d’ambiance (chaud, froid, humidité, vibration,..) jouent également un rôle non négligeable dans l’apparition de ce TMS très fréquent chez les personnes travaillant derrière un ordinateur.

D'un point de vue biomécanique ...

Quelques exemples de personnes touchées par ces douleurs :

  • Les fonctions administratives et supports : lié au clics répétitifs de la souris + angle du poignet.
  • Les jardiniers : désherbage manuel (les doigts font office de pince) ou utilisation du sécateur.
  • Les travailleurs à la chaîne avec des tâches fines demandant de la précision avec les doigts

On pourrait continuer longtemps ainsi. Vous l’avez compris, le point commun est l’utilisation des doigts et du poignet. Et pour faire bouger ces articulations, nous faisons travailler des muscles situés dans l’avant-bras. Ces muscles sont reliés aux os par des tendons. Et certains de ces tendons viennent s’accrocher dans la zone du poignet, à proximité immédiate du nerf médian.

Lorsque ces muscles sont très sollicités, cela va générer une inflammation de ces tendons et ainsi comprimer le nerf médian. C’est le début des soucis…

Il y a deux axes de travail :

  • La prévention (en amont)
  • Le soulagement (si la douleur est déjà présente)

La prévention

L’axe principal de travail, selon nous et notre petite expérience, c’est l’organisation du travail. Si une réflexion est menée à ce niveau-là, on fera un grand pas en avant. Cela passe par plein de possibilités. certaines sont coûteuses, techniquement complexes à réaliser,… Mais d’autres feront simplement appel au bon sens. Je pense notamment au fait de varier les tâches et ou de repenser l’ergonomie existante. 

On voit souvent des personnes qui remplacent leurs collègues et qui s’installent au poste de travail tel quel. Chaque personne a une morphologie et des besoins particuliers. Et cette partie ne coûte rien, n’est pas complexe techniquement. Elle demande peut-être 3’….

3′ ou 3 mois d’arrêt de travail, tout seul à la maison, avec sa douleur ? Faites votre choix 😉

Le réveil musculaire

Nous savons que préparer ses muscles, tendons et articulations à un effort à venir, leur permettra de mieux récupérer par la suite.

Nous vous proposons un petit réveil musculaire des doigts, poignets et avant-bras en collant à l’actualité du moment. 

Il s’agit des mouvements à réaliser pour un lavage des mains parfait !

A vous !

Les étirements préventifs

L’étirement aura pour objectif de redonner au muscle sa forme initiale (avant effort). Ainsi, les tendons très sollicités par ces muscles plus courts que d’habitude, retrouveront par conséquent un peu de répit.

Voici deux étirements très simples à réaliser. Il s’agit d’une flexion et d’une extension du poignet :

étirement poignet1
etirement flexion poignet

Le soulagement

Et non, je ne vais pas vous donner d’astuces à ce niveau-là. Si vous avez des gènes, des douleurs, voire plus grave, de la perte de sensibilité et de force, vous devez aller consulter votre médecin pour un premier avis et un traitement adapté à votre situation.

+ Nos formations +

Curabitur massa sem, venenatis quis eget